CO2solidaire : compensation et solidarite climatique

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Augmenter la taille de la police
  • Taille de la police par défaut
  • Diminuer la taille de la police

La plateforme de compensation des associations françaises

CO₂Solidaire est le programme de compensation carbone volontaire initié et porté par le GERES. Il tient le rôle de facilitateur pour 2 autres associations françaises: Initiative développement et Bleu-Blanc-Cœur. Ethique et transparence sont les valeurs fondatrices de notre programme qui donne la priorité aux actions de terrain.

Energie et développement au Sud

Envoyer Imprimer PDF

Les pays en développement sont soumis aujourd’hui à de fortes pressions :

  • L’augmentation du prix du pétrole et les conséquences qui en résultent sur les plans économiques et sociaux,
  • Les impacts du changement climatique face auxquels les pays du Sud ne sont pas préparés,
  • La libéralisation/globalisation des échanges qui représentent de formidables opportunités pour les pays riches et les pays émergents mais fragilisent à l’extrême ceux que l’on appelle les PMA (pays les moins avancés).

Face à ces contraintes, et en se basant sur le constat que l’amélioration des conditions de vie n’est pas réalisable sans un accès durable à l’énergie, le développement de nouvelles énergies et une meilleure utilisation de celles existantes s’imposent dans les pays en développement.

 

Energie au Sud

Pour 3 milliards de personnes dans le monde, la première source d'énergie est le bois de feu


Le GERES travaille sur 6 thématiques prioritaires pour le développement dans les pays du Sud :

  • Accéder à l’énergie pour parvenir à la souveraineté alimentaire. Des sources modernes d’énergie permettent de transformer et conserver les produits agricoles.
  • Revaloriser les utilisations énergétiques de la forêt pour préserver les ressources naturelles. Le bois est l’énergie des pauvres et constitue souvent plus de 80% du bilan énergétique des pays en développement contribuant à des déforestations massives. Promouvoir des utilisations efficaces du bois-énergie et soutenir des pratiques de gestion durable des forêts sont des priorités. Le bois comme dans les pays riches doit être considéré comme une ressource précieuse.
  • Utiliser l’énergie solaire pour limiter l’exode rural dans les zones montagneuses. Sur des territoires caractérisés par des conditions de vie extrêmes, les énergies renouvelables sont un atout essentiel pour améliorer le confort thermique des bâtiments, développer des activités artisanales génératrices de revenus (maraîchage d’hiver sous serres solaires, poulaillers et bergeries bioclimatiques, mécanisation de tâches manuelles).
  • Maîtriser le développement des agro-carburants en milieu rural pour acquérir une autonomie énergétique. Utiliser les terres agricoles pour exporter des carburants « verts » en Europe doit être proscrit. Au contraire, soutenir le développement de filières de proximité à petite échelle dans le respect des priorités alimentaires et environnementales représente une opportunité de diminuer la précarité énergétique et de renforcer les agricultures paysannes.
  • Intégrer l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables dans les processus de reconstruction de pays en sortie de crise ou post-séisme. Reconstruire est une étape qui doit intégrer des pratiques fortes pour économiser l’énergie et ainsi engager des processus vertueux.
  • Promouvoir la maîtrise de l’énergie pour améliorer les conditions de vie des familles urbaines précaires. Le coût de l’électricité, du gaz et du pétrole est quasiment le même dans les pays riches et les pays pauvres. L’augmentation inéluctable de leur coût pèse lourdement sur les budgets de la majorité des ménages.

Capitalisation des expériences

Les enjeux de l’énergie dans les projets de développement ont longtemps été ignorés. Pour permettre une prise en compte massive des solutions éprouvées et partager les risques sur des nouvelles thématiques, le GERES s’est engagé dans des processus d’échanges et de partage d’expériences : publications techniques, vulgarisation des enjeux énergétiques en Afrique, capitalisation des bonnes pratiques énergie/climat/développement...

Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site du GERES : www.geres.eu

 

Le Guide des bonnes pratiques Climat-Energie-DéveloppementGuides des bonnes pratiques

Elaboré par le GERES, le Guide de bonnes pratiques climat-énergie-développement offre un aperçu des technologies et des démarches exemplaires associant développement et lutte contre les changements climatiques. Les opérations exposées portent sur l'efficacité énergétique, la maîtrise de la demande en énergie, les énergies renouvelables, la valorisation des déchets, les pratiques agricoles résilientes et la lutte contre la déforestation.
Ce guide hiérarchise les priorités d'action. Il explique les enjeux liés à l’impact sur le climat et les différents mécanismes de financement. À ce titre, il représente un outil concret pour les acteurs du développement.
Le guide est disponible à la vente dans les pays du Nord au prix de 25 €. Il est gratuit pour les acteurs du développement dans les pays du Sud. Pour plus de renseignements, veuillez nous contacter.

 

Télécharger la fiche de présentation du Guide
ou
Se rendre sur le site GERES pour télécharger le Guide en version PDF

Vous êtes ici Solidarité climatique Soutenir au Sud Energie et développement