CO2solidaire : compensation et solidarite climatique

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Augmenter la taille de la police
  • Taille de la police par défaut
  • Diminuer la taille de la police

La plateforme de compensation des associations françaises

CO₂Solidaire est le programme de compensation carbone volontaire initié et porté par le GERES. Il tient le rôle de facilitateur pour 2 autres associations françaises: Initiative développement et Bleu-Blanc-Cœur. Ethique et transparence sont les valeurs fondatrices de notre programme qui donne la priorité aux actions de terrain.

L'adaptation aux changements climatiques

Envoyer Imprimer PDF

L’adaptation est nécessaire pour parer à l’urgence
mais l’atténuation est indispensable pour limiter les coûts de l’adaptation.

L'adaptation est le parent pauvre des politiques climat, notamment au regard de sa soeur : l'atténuation. Si les efforts d'atténuation doivent être partagés en fonction de la responsabilité des pays dans l'emballement climatique actuel, l'adaptation concerne à la fois les pays en développement et les pays développés.

La communauté politique et scientifique a plus de dix ans de retard sur les mesures d’adaptation au changement climatique par rapport à l’atténuation, pour laquelle des mécanismes économiques ont déjà été mis en place dans la foulée du protocole de Kyoto (systèmes de quotas de CO2, mécanismes de projets de réductions d’émissions).

alt

Des mesures d’adaptation peuvent être mises en place dès aujourd’hui. Certains pays ont élaboré des plans d’adaptation dans divers secteurs (habitat, énergie, agriculture...). Malheureusement, le manque de financements octroyés par les pays industrialisés laisse ces mesures à l’état de projet. Pour soutenir l’adaptation des pays en développement, 40 milliards d’euros par an sont nécessaires d’ici à 2020.

Ainsi, lors de la dernière COP (Conference of the Parties) à Cancún en 2010, la création d'un Fonds vert pour le Climat a été acté. Ce fonds sera abondé par les pays développés pour gérer les financements des politiques d’atténuation et d’adaptation des pays en développement. Les décisions de Cancún explicitent la structure de gouvernance et l’organisation pratique du fonds piloté par un conseil d’administration de 24 membres issus pour moitié de pays développés et pour moitié de pays en développement. En attendant la sélection d’un administrateur habilité à gérer des actifs financiers internationaux, la Banque mondiale assurera les trois premières années de sa mise en oeuvre opérationnelle.

Ce Fonds vert atteindra 30 milliards de dollars « nouveaux et additionnels » (au regard de l'Aide Publique au Développement) qui devront être levés d’ici à 2012, il s'agit des "Fast start". Cette somme devrait atteindre 100 milliards de dollars par an d’ici à 2020.

Adaptation et atténuation : deux approches complémentaires

L’adaptation et l’atténuation (actions permettant de réduire les émissions de GES) prises isolément ne permettront pas de prévenir totalement les effets du changement climatique. Sans une réduction drastique des émissions de gaz à effet de serre (atténuation), l'adaptation pourrait devenir extrêmement difficile compte tenu de l'accélération des changements climatiques et de l'aggravation de leurs impacts.

Enfin, la mise en œuvre d'un programme d'adaptation suppose d'avoir une vision fine des possibles impacts des changements climatiques à une échelle locale. Cependant, le manque de moyens (techniques, financiers, humains) des pays du Sud les plus vulnérables limite cette connaissance.

Certains effets du changement climatique sont par ailleurs déjà observés et même si les efforts d’atténuation portent leurs fruits, le climat continuera de se modifier du fait de la durée de vie des gaz à effet de serre dans l’atmosphère (de 100 ans pour le CO2 à des milliers d’années pour les gaz fluorés) et de la quantité de chaleur accumulée par l'océan.

L’atténuation permet de préserver le climat avec un effet à moyen et long terme du fait de l’inertie climatique. L'adaptation vise à permettre à nos sociétés à anticiper de la façon la plus optimale possible aux conséquences probables des changements climatiques pour mieux réagir, mais aussi à intégrer les opportunités liés à ces changements. Plus l’atténuation sera efficace, moins l’adaptation sera coûteuse : mais quoi qu’il advienne il faudra forcément s’adapter car le climat a déjà commencé de changer.

Source : www.developpement-durable.gouv.fr/-Impacts-et-adaptation-ONERC-.html

Télécharger le PDF  "Concepts clés de l'adaptation" - Source : Climat Sphère n°17 - CDC Climat Recherche

Vous êtes ici Solidarité climatique Soutenir au Sud L'adaptation aux changements climatiques